D – Distribution (La)

La distribution
(1984)

J’aime visité ma cité
Elle s’appelle « Canto perdrix »
Longtemps que les perdrix ne chantent plus
Mais les minots par dizaines s’égosillent
et font chanter toute la cité

Il y a des grincheux
Qui n’aiment pas ses gosses de toutes les couleurs
Et leur joyeux désordre

Avec le temps qui file
Je n’ai pas souvent l’occasion
De déambuler dans ma cité
Pour regarder ses habitants
Les minots surtout
Mais aussi les grands
Parfois ils disent bonjour
Des fois ils sourient
Je connais leurs peines aussi

Mais je n’aime pas les grincheux
qui n’aiment pas les minots de toutes les couleurs

Quand j’ai un tract
A déposer dans les boîtes aux lettres
De chacun
Je suis content
Je promène je regarde
Le ciel aussi
le soir pour les étoiles
Et quand le soleil chauffe
Je lève le nez et je ferme les yeux
Pour profiter de la caresse de mon copain le soleil

Quand je vais poser mes tracts
Dans leurs boîtes aux lettres
Je suis content de ne plus être seul
J’aime ce lien fragile qui me relie
A mes voisins s’ils veulent bien faire attention
à mon papier
Et j’aime regardé vivre ma cité

Bien sûr il y a les mauvaises nouvelles
Les graffiti racistes
Les grincheux
Et même des gosses déjà vieux
D’autres trop malheureux
Et les peines de coeur
Les cris les mensonges
Les regards de travers
Bien-sûr…

Mais si tout allait bien
Pourquoi aller poser mes tracts
Dans vos boîtes aux lettres ?

J’aime bien me promener dans ma cité
Ecouter son coeur qui bat quand même
Et partager le ciel de ses habitants
J’aime aller de bâtiment en bâtiment
Pour poser dans vos boîtes aux lettres
Quelques mots de colère
Ou quelques mots d’espoir
C’est pareil

J’aime ma cité
Et les gens qui l’habitent

Sauf les vilains grincheux
Ceux qui ont de belles bagnoles avec alarmes
… et même des fusils

J’aime la politique
Celle qui se fait dans le quartier
Comme celle qui se fait à l’usine au lycée

Pas celle de la télé

Et je me promène
Et je distribuerai mes tracts
Jusqu’à ce que tu les lises